TOBIAS MORETTI

TOBIAS MORETTI

Snowdance Film Festival : Baumbacher Syndrom Beste Film

1349 appréciations
Hors-ligne






?



https://www.facebook.com/kimotionpictures/photos/a.469898693140264/1813968798733240/?type=3&theater?



https://www.kreisbote.de/lokales/landsberg/landsberg-preistraeger-snowdance-independent-film-festival-13516935.html?


 Eine zündende Idee muss her. Regisseur Gregory Kirchoff hatte die. Und hat mit seinem Film
„Baumbacher Syndrome“, den Preis für den besten Langfilm abgeräumt. Das
Urteil der vierköpfigen Jury: „ein schlichtes Kunstwerk, ein junges
Meisterstück.“
Nous avons besoin d'une idée lumineuse. Le metteur en scène Gregory Kirchoff l'avait. Et  il a remporté le prix du meilleur long métrage avec son film "Baumbacher Syndrome". Le verdict du jury composé de quatre membres : "Une simple œuvre d'art, un jeune chef-d'œuvre".Die ersten Minuten von „Baumbacher“ sind lapidar. Talkshow-Moderator Max Baumbacher (Tobias
Moretti) versucht, vor allem seine weiblichen Gäste in die Ecke zu
treiben. Saftige Details zählen. Seinen Selbstwert zieht er aus der
Arbeit, von seiner Frau lebt er getrennt, den Sohn kennt er kaum. Aber
plötzlich ist alles anders: Aus Max‘ Mund dröhnt nur noch das
Bassdonnern des Disney-Monsters von „Die Schöne und das Biest“ . Ein
Phänomen, dass weder Ärzte im Film noch der Film selbst erklären, das
aber Max‘ Leben aus den Fugen hebelt. Der Moderator zieht sich in die
Einsamkeit zurück. Erst als er dank der Freundschaft zu einer Frau (Elit
Iscan) erkennt, dass seine Stimme nicht sein Wesen ist, kehrt deren
normaler Klang zurück. Max selbst ist aber ein anderer. Am Anfang sei die Idee
gestanden, etwas mit einer verfremdeten Stimme zu machen, erzählt der
27-jährige Kirchhoff bei der Preisverleihung. Er sei Disney-Fan,
inspiriert habe ihn die Stimme des Biests im Remake von „The Beauty and
the Beast“. Beim Schreiben habe er sich gefragt, wie er mit Menschen
umgehe. Die Antwort ist ein modernes Märchen.Les premières minutes de "Baumbacher" sont succinctes. L'animateur du talk-show Max Baumbacher (Tobias Moretti) tente d'attirer ses invitées dans un coin. Les détails juteux comptent. Il tire sa valeur de son travail, il vit séparé de sa femme, il connaît à peine son fils. Mais soudain, tout est différent : de la bouche de Max, seul rugit le tonnerre de basse du monstre Disney de "La Belle et la Bête". Un phénomène que ni les médecins du film ni le film lui-même n'expliquent, mais qui met la vie de Max hors de son chemin. Le présentateur se retire dans la solitude.Ce n'est que lorsqu'il se rend compte, grâce à l'amitié avec une femme (Elit Iscan), que sa voix n'est pas son être, que le son normal revient. Mais Max lui-même est une personne différente, et au début, il y avait l'idée de faire quelque chose avec une voix déformée, a déclaré Kirchhoff, 27 ans, lors de la cérémonie de remise des prix. Il était un fan de Disney et a été inspiré par la voix de la bête dans le remake de "La Belle et la Bête". Lors de l'écriture, il s'est demandé comment il traitait les gens. La réponse est un conte de fées moderne.Kirchhoff ist die Freude über den Preis anzuhören: „Das ist ein Traum für uns.
Schön, dass es solche Festivals gibt.“ Es ist sein dritter Film – ein
leises Werk, das Handlung, Aussage und Bilder zu einem fast perfekten
Ganzen bündelt.Kirchhoff est ravi d'entendre qu'il a eu le prix: «C'est un rêve pour nous. C'est formidable qu'il y ait de tels festivals. »C'est son troisième film - une œuvre silencieuse qui regroupe l'action, le message et les images en un tout presque parfait.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres